Musée René Margotton • Palais des Évêques

MUSÉE RENÉ MARGOTTON

Venez découvrir au Palais des Évêques de Bourg-Saint-Andéol près de cinquante oeuvres du maître René Margotton, d'inspiration aussi bien religieuse que profane.

RESTAURATION DE LA CHAPELLE

2004 à 2006

Restauration de la Chapelle néo-gothique du XIXème siècle et mise en place du musée René MARGOTTON, inauguré en juin 2006.

Située au Nord-ouest de l'édifice, la chapelle, de style néogothique, a été édifiée au cours de la première moitié du XIXème siècle afin de servir aux besoins d'un Petit Séminaire, qui occupait alors les lieux.

Orientée à l'Est, dédicacée à Marie, cette chapelle fonctionne jusqu'aux années 1950, où elle sera condamnée à devenir un débarras.

Ayant une surface de 120 mètres carrés, elle se compose d'une nef voûtée à 7 mètres de haut, à trois travées, terminée par une abside. Elle présente trois grandes baies éclairant le choeur, et deux plus petites latérales hautes. Ces baies, au départ vides, ont reçu des vitraux, comme cela était à l'origine : il s'agit de la création de vitraux neufs, de type figuratif, d'après des maquettes confectionnées par le Maître René MARGOTTON.

Les trois couleurs de base des badigeons en chaux aérienne en pâte ont été choisies par rapport aux coloris existants et mises en harmonie avec les oeuvres exposées.

René Margotton

René MargottonIl s'est adonné à la peinture avant la Seconde Guerre mondiale et a illustré quelques ouvrages quasiment tous édités dans les années 1940.

Après bien des interrogations sur le sens de son travail artistique, il choisit en 1945 de se rendre à Paris où il entre à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Il fréquente beaucoup les musées et entre alors dans l'atelier de Fernand Léger en 1948, peintre pour lequel il se prend de fascination. ll en conservera un certain temps l'influence avant de trouver sa propre inspiration. Il est donc l'héritier des cubistes avec tout ce que cela implique de rigueur et d'équilibre dans la composition des peintures.

De nombreuses expositions le font dès lors connaître des collectionneurs français et étrangers et ses oeuvres empreintes de féérie et de sensualité obtiennent très vite un succès mondial.

Consacré plus tard "peintre de la lumière", on trouve dans ses compositions hardies, un climat souvent surréaliste qui ajoute dans toutes ses toiles un élément cosmique .Par la technique et la puissance de ses couleurs, il fait penser aux grands maîtres de la Renaissance italienne.

En 1979 il participe à la biennale internationale de l'Art Sacré. Il se lance ensuite dans des réalisations en gemmail, un art du vitrail qu'il pratiquera pour des compositions destinées à diverses églises dont la Basilique Saint-Pie X à Lourdes où 20 gemmaux ont été exécutés d'après ses oeuvres entre 1989 et 1993.

Co-Président d'honneur de l'École des Buttes Chaumont dont l'essence est de rassembler les grands professionnels et les grands noms internationaux de la Peinture et de la Sculpture d'expression figurative. Il était également Coprésident d'honneur du S.I.R.P. (Salon International des "Rencontres Picturales" de Paris). Décédé le 22 décembre 2009 dans son atelier parisien dans sa 95e année.

(source wikipedia)